Les élections municipales à Montréal

 
Les élections municipales à Montréal, la plus grande ville du Québec, ont un rayonnement particulier. Parmi ceux qui exercent plusieurs mandats à la mairie, on retrouve des hommes comme Camillien Houde et Jean Drapeau qui sont reconnus pour leur habileté politique et leur forte personnalité.

1902
Élection de James Cochrane à la mairie de Montréal
James Cochrane défait Richard Wilson-Smith, candidat proposé par les milieux de la haute finance, du commerce et de l'industrie. Il remporte les élections par un peu moins de 1 000 voix (11 409 contre 10 545).
Cliquez pour en savoir plus.


1904
Élection de Hormidas Laporte à la mairie de Montréal
Soutenu par le journal «La Presse», Hormidas Laporte remporte l'élection à la mairie de Montréal par une majorité de plus de 12 000 voix sur celui que l'on décrit comme le candidat des «trusts», Ucal-Henri Dandurand.
Cliquez pour en savoir plus.


1906
Élection de Henry Archer Ekers à la mairie de Montréal
L'homme d'affaires Henry A. Ekers, un des fondateurs de la Canadian Breweries, remporte l'élection à la mairie de Montréal. Ekers restera en poste jusqu'en 1908.
Cliquez pour en savoir plus.


1908
Élection de Louis Payette à la mairie de Montréal
L'échevin Louis Payette remporte la victoire lors de l'élection à la mairie de Montréal avec 14 710 voix contre 11 914 pour son adversaire, Philippe-Honoré Roy. L'administration de cet influent homme d'affaires sera secouée par de nombreuses accusations de corruption en 1909.
Cliquez pour en savoir plus.


1910
Élection de James J. Guerin à la mairie de Montréal
Guerin est élu avec 29212 voix contre 16258 voix pour son adversaire, J.P.B. Casgrain.
Cliquez pour en savoir plus.


1912
Élection de Louis-Arsène Lavallée à la mairie de Montréal
Après avoir été conseiller du quartier Lafontaine depuis 1900, Louis-Arsène Lavallée est élu à la mairie de Montréal. Il obtient 28 888 des voix contre 16 798 pour son adversaire, Georges Marcil.
Cliquez pour en savoir plus.


1914
Élection de Médéric Martin à la mairie de Montréal
Après une campagne électorale corsée, Médéric Martin l'emporte contre George Washington Stephens et devient maire de Montréal. La tradition de l'alternance entre un maire francophone et anglophone s'arrête donc, ce qui peut être interprété comme une réponse au règlement 17 adopté par le gouvernement ontarien.
Cliquez pour en savoir plus.


1916
Réélection de Médéric Martin à la mairie de Montréal
Après avoir été conseiller municipal de 1906 à 1910 et de 1912 à 1914, Médéric Martin est élu à la mairie de Montréal. Il remporte les élections avec 33 348 voix contre 23 429 pour Ducan MacDonald et 16 604 pour Louis-Audet Lapointe. Martin demeurera en poste jusqu'en 1924.
Cliquez pour en savoir plus.


1918
Réélection de Médéric Martin à la mairie de Montréal
Médéric Martin est réélu à la mairie de Montréal à la suite de sa victoire sur Joseph Ainey. Il obtient 42 720 voix contre 35 654 pour son adversaire.
Cliquez pour en savoir plus.


1921
Réélection de Médéric Martin à la mairie de Montréal
Cette élection permet à Martin d'entamer un cinquième mandat à la tête de la ville de Montréal. Il remporte les élections avec 55 905 voix contre 23 383 pour son adversaire, Luc Rochefort.
Cliquez pour en savoir plus.


1924
Élection de Charles Duquette à la mairie de Montréal
Duquette remporte les élections municipales avec 43 221 voix contre 40 125 pour Médéric Martin et 1 318 pour Joseph-Henri Petit. La victoire de Duquette ne constituera toutefois qu'une courte parenthèse dans le long règne de Martin.
Cliquez pour en savoir plus.


1926
Élection de Médéric Martin à la mairie de Montréal
L'élection municipale du 12 avril 1926 permet à Médéric Martin d'être réélu pour un cinquième terme à la mairie de Montréal.
Cliquez pour en savoir plus.


1928
Élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Camillien Houde remporte l'élection à la mairie de Montréal avec une avance de plus de 20 000 voix sur son rival, le maire sortant Médéric Martin . Houde obtient le support de 62 349 électeurs contre 40 550 pour Martin. .
Cliquez pour en savoir plus.


1930
Réélection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Camillien Houde obtient un second mandat à la mairie de Montréal en défaisant James Arthur Mathewson par plus de 40 000 votes. Houde reçoit 77 395 voix contre 36 497 pour Mathewson et 1 901 pour Joseph Mercure.
Cliquez pour en savoir plus.


1932
Élection de Fernand Rinfret à la mairie de Montréal
Deux ans après avoir été défait par Camillien Houde , Fernand Rinfret obtient une revanche en remportant l'élection à la mairie de Montréal.
Cliquez pour en savoir plus.


1934
Élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Cette victoire permet à Camillien Houde de reprendre le poste de maire de Montréal qu'il a occupé de 1928 à 1932.
Cliquez pour en savoir plus.


1936
Élection d'Adhémar Raynault à la mairie de Montréal
Adhémar Raynault défait Candide Rochefort et le maire sortant, Camillien Houde , lors de l'élection à la mairie de Montréal. Sa majorité est d'environ 4 000 voix.
Cliquez pour en savoir plus.


1938
Élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Camillien Houde se fait élire pour une quatrième fois à la mairie de Montréal. Appuyé par les libéraux fédéraux, il obtient une majorité de plus de 20 000 voix sur son plus proche rival, Charles-Auguste Gascon.
Cliquez pour en savoir plus.


1940
Élection d'Adhémar Raynault à la mairie de Montréal
Adhémar Raynault remporte l'élection à la mairie de Montréal avec une majorité de 974 voix sur son plus proche rival, Léon Trépanier. Cette élection fait suite à l'internement de l'ex-maire Camillien Houde , emprisonné pour ses prises de position anti-conscriptionnistes.
Cliquez pour en savoir plus.


1942
Réélection d'Adhémar Raynault à la mairie de Montréal
Adhémar Raynault remporte l'élection municipale par une marge importante. Il obtient 31 084 voix contre 18 113 pour son plus proche rival, Hector Dupuis. Joseph Benoît et Raoul Périllard reçoivent pour leur part 1 709 et 678 votes.
Cliquez pour en savoir plus.


1944
Élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Houde remporte les élections municipales avec 63 117 voix contre 48 154 pour son unique adversaire, l'ex-maire de Montréal Adhémar Raynault.
Cliquez pour en savoir plus.


1947
Réélection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Personne n'ose se présenter contre Houde qui est élu par acclamation. Il s'agit d'une première lors d'une élection à la mairie de Montréal depuis cinquante ans.
Cliquez pour en savoir plus.


1950
Réélection de Camillien Houde à la mairie de Montréal
Houde remporte les élections avec 60 040 voix contre 30 111 pour Sarto Fournier. Il s'agit d'un dernier mandat pour lui, puisqu'il décidera en 1954 de se retirer de la scène municipale après 18 années au pouvoir.
Cliquez pour en savoir plus.


1954
Élection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
À la suite de la démission de Camillien Houde , le chef de la Ligue de l'action civique, Jean Drapeau , est élu maire de Montréal. Drapeau effectuera un mandat avant d'être défait par Sarto Fournier aux élections suivantes, en 1957.
Cliquez pour en savoir plus.


1957
Élection de Sarto Fournier à la mairie de Montréal
Profitant de l'appui de la machine électorale de l'Union nationale, Sarto Fournier, le chef du Ralliement du Grand Montréal, défait le maire sortant, Jean Drapeau , et remporte l'élection à la mairie de Montréal. Cette victoire clôture une campagne chaudement disputée pendant laquelle les organisations des deux candidats ne se sont pas ménagées.
Cliquez pour en savoir plus.


1960
Élection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Après sa défaite contre Sarto Fournier aux élections municipales de 1957, Jean Drapeau est élu à nouveau à la marie de Montréal, à la tête du Parti civique. Il remporte les élections avec 75 455 voix contre 46 434 pour Sarto Fournier, 9 829 pour Ralph A. Cohen, 7 900 pour Lucien Tremblay et 3 167 pour Gérard A. Albert. En ce début de Révolution tranquille, le nouveau maire entreprend de transformer le visage de Montréal.
Cliquez pour en savoir plus.


1962
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Drapeau obtient une deuxième victoire consécutive en remportante les élections municipales de façon éclatante avec 130 207 voix contre 13 629 pour son principal adversaire, l'ex-maire Sarto Fournier. Le lieutenant-colonel Paul Lambert, candidat de la Ligue d'action civique, doit pour sa part se contenter d'une maigre récolte de 3 731 votes.
Cliquez pour en savoir plus.


1966
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Jean Drapeau remporte l'élection à la mairie de Montréal avec une avance assez importante sur ses deux adversaires. Il obtient 117 450 voix contre 4 926 pour Gilbert Croteau et 2 086 pour Louise Parent.
Cliquez pour en savoir plus.


1970
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Dans le contexte agité de la Crise d'Octobre, le maire de Montréal, Jean Drapeau , et son Parti civique, remportent une écrasante victoire sur le Front d'action politique (FRAP), un parti progressiste qui reçoit l'appui du mouvement syndical.
Cliquez pour en savoir plus.


1974
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Le maire sortant, Jean Drapeau, remporte l'élection à la mairie de Montréal avec 149 643 voix (55,1 %)contre 106 217 (39,1 %) pour son principal adversaire, Jacques Couture du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM).
Cliquez pour en savoir plus.


1978
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Jean Drapeau et le Parti civique affichent une supériorité écrasante lors de l'élection municipale qui se tient à Montréal.
Cliquez pour en savoir plus.


1982
Réélection de Jean Drapeau à la mairie de Montréal
Jean Drapeau remporte sa huitième et dernière victoire électorale à la mairie de Montréal. Sa principale opposition vient de Jean Doré et de son parti, le Regroupement des citoyens de Montréal. Celui-ci fait élire 15 candidats à l'hôtel de Ville.
Cliquez pour en savoir plus.


1986
Élection de Jean Doré à la mairie de Montréal
Le chef du Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM), Jean Doré, succède à Jean Drapeau à la mairie de Montréal. Il remporte la victoire avec 217 000 votes, ce qui lui donne une confortable avance sur son principal adversaire, Claude Dupras du Parti civique, qui n'obtient que 94 000 votes.
Cliquez pour en savoir plus.


1990
Réélection de Jean Doré à la mairie de Montréal
Le chef du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM), Jean Doré, remporte l'élection à la mairie de Montréal. Il obtient plus de 60 % des voix et défait facilement sa principale rivale, Nicole Gagnon-Larocque du Parti civique, qui doit se contenter de l'appui de 20 % des électeurs.
Cliquez pour en savoir plus.


1994
Élection de Pierre Bourque à la mairie de Montréal
À la surprise générale, Pierre Bourque remporte l'élection à la mairie de Montréal en obtenant 47,2 % des voix. Ces résultats dépassent de loin les scores généralement attribués à Bourque dans le sondages qui ont été réalisée au cours de la campagne.
Cliquez pour en savoir plus.


1998
Réélection de Pierre Bourque à la mairie de Montréal
Le maire sortant Pierre Bourque remporte les élections municipales de Montréal en récoltant 44 % des votes.
Cliquez pour en savoir plus.


2001
Élection de Gérald Tremblay à la mairie de Montréal
L'élection de Gérald Tremblay fait de lui le premier maire de la nouvelle ville de Montréal, modifiée en vertu de la Loi 170 sur les regroupements municipaux. Tremblay et son parti, l'Union des citoyens et citoyennes de Montréal (UCIM), ont profité des appréhensions suscitées par les fusions municipales. Le nouveau maire a obtenu 298 952 votes contre 261 326 pour le maire sortant, Pierre Bourque de Vision Montréal (VM).
Cliquez pour en savoir plus.


2005
Tenue d'élections municipales à travers le Québec
Des élections se déroulent dans presque toutes les municipalités du Québec. Parmi les résultats qui suscitent le plus d'intérêt, soulignons la réélection de Gérald Tremblay à Montréal et la victoire d'Andrée Boucher à Québec.
Cliquez pour en savoir plus.


2009
Réélection de Gérald Tremblay à la mairie de Montréal
Après une campagne fertile en rebondissements, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, est reporté dans ses fonctions avec une nette majorité. Il s'agit également d'une victoire décisive pour son parti, Union Montréal, qui fait élire une majorité de ses candidats au Conseil municipal.
Cliquez pour en savoir plus.


2013
Élection de Denis Coderre à la mairie de Montréal
Après un mandat turbulent, au cours duquel trois personnes ont occupé la mairie, les Montréalais élisent Denis Coderre pour succéder à Laurent Blanchard à ce poste. Il récolte 32,1% des voix contre 26,5% pour sa plus proche rivale, Mélanie Joly, qui constitue la surprise de ce scrutin.
Cliquez pour en savoir plus.


-
  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde