Pierre Bourque (1942-) Homme de sciences, homme politique

 

C'est d'abord comme horticulteur en chef de la ville de Montréal, puis directeur du Jardin botanique, qu'il se fait connaître. Les nombreuses réalisations qu'on lui attribue, dont les Floralies internationales de 1980 et l'Insectarium, en font un personnage connu avant même qu'il ne pose sa candidature à la mairie de Montréal en 1994. Surprenant vainqueur du maire sortant, Jean Doré, et de l'ex-ministre Jérôme Choquette, il connaît un mandat difficile au cours duquel il est la cible de plusieurs critiques. Sa personnalité attachante et son style insaisissable contribuent néanmoins à lui attirer une seconde fois les faveurs des Montréalais, lors de l'élection de 1998. Appuyé par le gouvernement provincial, il mène à terme le dossier le plus ambitieux de sa carrière en réunifiant les entités municipales de l'île de Montréal en une seule ville. Cette victoire a cependant un goût amer puisqu'à l'automne 2001, ses nouveaux électeurs lui préfèrent Gérald Tremblay, au terme d'une élection à laquelle participe toute la population du «nouveau» Montréal.


En référence:

Jean Cournoyer, La Mémoire du Québec de 1534 à nos jours, Montréal, Stanké, 2001, p.189.


  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde