Claude Ryan (1925-2004) Journaliste, homme politique

 

Secrétaire national de la section française de l'Action catholique canadienne de 1945 à 1962, il est éditorialiste, puis directeur général du journal «Le Devoir», de 1964 à 1978. Ses écrits exercent une influence indéniable sur la classe politique québécoise avant qu'il ne se lance lui-même dans l'arène politique, en 1978. Vainqueur de Raymond Garneau lors du congrès au leadership du Parti libéral du Québec (PLQ), il mène les forces du «Non» avec succès pendant la campagne référendaire de 1980. Sa défaite à l'élection générale de 1981 l'amène cependant à quitter la direction du PLQ en 1982. Lorsque les Libéraux reprennent le pouvoir, en 1985, il est nommé ministre de l'Éducation par le premier ministre Robert Bourassa. Un des piliers du gouvernement, on lui confie en 1990 le ministère des Affaires municipales et de la Sécurité publique, un poste qui l'amène à composer avec des dossiers difficiles comme la crise amérindienne de l'été 1990 et la réforme du partage fiscal avec les municipalités. Il quitte la politique en 1994, mais demeure un analyste respecté dont les opinions sont fréquemment sollicitées par les médias d'information.


En référence:

L'Encyclopédie du Canada: édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.2194. Bibliothèque de la législature, Répertoire des parlementaires québécois, 1867-1978, Québec, 1980, p.512.

En complément:

Aurélien Leclerc, Claude Ryan, l'homme du devoir, Montréal, Quinze, 1978, 223p.


  ©  Tous droits réservés - Bilan du Siècle Perspective monde